Conditions de vie

Vous trouverez ici la description des conditions de vie de nos furets: leurs cages, leur pièce de vie, la maternité…

La furetterie

Nos furets disposent de leur propre pièce depuis 2014. Malgré plusieurs déménagements successifs, nous avons pris soin de leur réserver un espace privilégié au sein de chacun de nos logements.

Désormais installés pour de nombreuses années, nous avons choisi de leur offrir une pièce de 10 m² attenante aux pièces de vie. Nos nombreuses dépendances offrent par ailleurs des perspectives d’agrandissement de la furetterie ainsi que la possibilité de construire des enclos extérieurs.
Cette pièce est éclairée naturellement, afin de ne pas perturber nos furets sur le plan hormonal. Elle est aussi parfaitement sécurisée, pour éviter les fuites et les accidents. Bien entendu, la furetterie est entièrement nettoyée tous les jours.

Nous laissons nos furets jouer en liberté dans la pièce au minimum 3h par jour.
Ils bénéficient de contacts sociaux journaliers avec nous, ainsi que d’enrichissements de leur environnement: friandises cachées, cartons à explorer, bac à creuser, tunnels…

Les cages qu’ils occupent pendant la nuit sont spacieuses et aménagées en fonction de leurs besoins.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maternité

Pour la mise bas et l’élevage de leurs petits, nos femelles disposent de grandes cages à lapin garnies d’environ 50×100 cm au sol, au calme. La taille importante des ouvertures de ce type de cages nous permet de changer l’eau et le bac à litière rapidement, sans trop de manipulation afin d’éviter du stress à la femelle.
Nos furettes élèvent leurs jeunes sur paille, ce matériau étant à nos yeux le plus adapté en termes de bien être et d’hygiène du nid.

cage maternité2.jpg

Environ une semaine avant le part, nous déménageons nos femelles dans la nursery, espace d’environ 10 m² aménagé spécialement pour garantir le calme nécessaire à la mise bas et l’élevage. Plusieurs fenêtres nous permettent de surveiller la nursery de loin, sans stresser les femelles en les dérangeant trop ou eu contraire en les privant de tout contact avec nous (puisqu’elles ont l’habitude d’être en notre compagnie).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sexons et commençons à peser les jeunes à l’âge de 15 jours, âge auquel ils sont théoriquement capables de survivre à un élevage au biberon. En effet, même si nous portons des gants lors de ces manipulations, il existe toujours un risque d’abandon de la part de la mère. Or avant l’âge de 2 semaines, les furetons ont d’énormes difficultés à digérer du lait maternisé en poudre. Nous préférons maximiser les chances de survie en ne touchant pas les jeunes avant 15 jours.

Lorsqu’ils commencent à ouvrir les yeux et à ramper, nous sortons les furetons en parc sécurisé 1 à 2 heures par jour dans une pièce à vivre, afin de les habituer aux bruits et aux odeurs de la vie de famille. Ils sont également habitués aux autres animaux.

parc.jpg

Alimentation

Nos animaux sont nourris avec une alimentation carnée adaptée: BARF et proies.
Nos jeunes bénéficient aussi d’un sevrage carné (seule une très petite quantité d’aliments secs sera proposée en fin de sevrage).

Cette alimentation est la seule à ce jour reconnue pour permettre un développement optimal du furet, qui est un carnivore strict au même titre que les grands félins (lions, pumas).

Nous nous fournissons en poussins auprès de la société St Laurent. Cette filière très réputée nous garantit des proies de qualité, indemnes de parasites internes. Nous proposons également à nos furets des souris adultes surgelées, diverses viandes (canard, poulet, saumon…) ainsi que des œufs battus en guise de friandises.  Nos animaux sont toutefois vermifugés 4 fois/an.

poussin_copyright 1542702757470.jpg

Conditions d’élevage des furetons

Les furetons nés chez nous bénéficient des conditions d’élevage suivantes:

  • Élevage sur paille: la paille a toujours été pour nous une évidence. Elle garde la chaleur, elle est hygiénique, elle permet à la femelle de faire son nid naturellement, elle n’a pas d’odeur qui puisse incommoder la mère…
  • Nourrissage: l’alimentation carnée est indéniablement la meilleure pour le furet. Parfaitement adaptée au métabolisme de ce carnivore strict, elle offre aux jeunes une croissance optimale. Nos furetons ne goûtent aux aliments secs (croquettes sans céréales Thrive PremiumPlus Poulet) que pour des questions pratiques (ex: impossibilité de nourrir au carné pendant un long voyage en avion), en fin de sevrage et en petite quantité.
  • Manipulation: bien qu’il n’y ait pas de vérité absolue en la matière, nous pensons que manipuler les furetons au nid dès les premiers jours n’est pas souhaitable. Cela occasionne du stress pour la femelle, ce qui peut déboucher sur des comportements dangereux pour la nichée: abandon, suppression des petits. Nous ne commençons à manipuler les jeunes que quand notre femelle se montre à l’aise.
  • Sociabilisation: nos jeunes sont sociabilisés dès que possible au contact humain, ainsi qu’aux bruits de la vie quotidienne (télévision, appareils électriques, musique…) et à toute sorte d’odeurs. Ils bénéficient d’un parc sécurisé ainsi que de nombreux jouets dès qu’ils ont l’âge de sortir du nid.
  • Vermifuge: un protocole complet de vermifugation est pratiqué afin de garantir un bon départ dans la vie de nos jeunes.
  • Suivi post-adoption: nous proposons aux adoptants un suivi gratuit des jeunes. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question ou difficulté ! Faire naître des animaux n’est pas tout, encore faut-il les accompagner dans leur nouvelle vie. Bien sûr, nous serons heureux d’avoir des nouvelles de temps en temps, si vous êtes d’accord !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.